closefacebookgpluslinkedinmailphotosearchsharetwitterwhatsapp
Islamismo

13 agosto, festa della donna in Tunisia

In occasione della festa della donna in Tunisia pubblico questo documento sottoscritto da molte associazioni di donne tunisine

DECLARATION DU 13 AOUT 2011

Tunisiennes pour les droits des femmes, l’égalité et la citoyenneté

La révolution tunisienne fut l’expression d’un combat citoyen mené par des hommes et des femmes tunisiennes et couronné par la chute de la dictature.

Dans ce contexte postrévolutionnaire, la célébration de la promulgation du Code du Statut Personnel du 13 aout 1956 revêt une symbolique particulière dans la conscience nationale de l’ensemble des citoyens au niveau de la responsabilité d’assurer une démocratie fondée sur l’égalité et la justice sociale.

Cette révolution fut en effet le couronnement de luttes continues  menées contre la corruption et la dictature . Des générations de femmes tunisiennes participèrent avec courage et abnégation à ce processus militant et s’opposèrent farouchement à toutes sortes d’injustices depuis la lutte pour l’Indépendance jusqu’à nos jours. Il suffit de revisiter la mémoire féminine tunisienne dans l’Histoire de notre pays pour réaliser que les femmes furent de tous temps engagées dans les combats contre l’injustice et pour la consécration de la dignité humaine ; et ce loin de toutes formes d’exploitation ou manipulation dont  le système politique de Ben Ali  a usé pour défigurer ce noble combat et véhiculer une image négative des femmes.

Ainsi et à cette occasion si symbolique qui marque une rupture totale avec l’ère de la dictature et ses pratiques, à cet instant décisif de l’Histoire de notre pays caractérisé par les menaces qui guettent les acquis modernistes des femmes tunisiennes et de toute la nation, des réactionnaires déclarent en toute impunité, au XXIe siècle, leur volonté d’instaurer le Khalifat et de revenir à la polygamie. Les différentes intimidations et agressions pratiquées par ces mêmes forces obscurantistes à l’encontre des femmes dans les lieux de travail, les lieux publics, culturels, éducatifs et jusqu’aux garderies d’enfants en sont les illustrations les plus significatives.

Face à ce silence accablant du gouvernement et de certains partis politiques à propos des ces atteintes  flagrantes aux droits individuels et collectifs, aux valeurs modernistes et  républicaines,

nous, femmes tunisiennes mobilisées pour les droits des femmes, l’égalité et la citoyenneté

Déclarons :

–           Notre totale solidarité et unités pour la préservation de nos droits et l’instauration de l’égalité totale et de la citoyenneté en faveur des femmes ;

–           Notre détermination irréversible à nous mobiliser pour défendre les acquis du Code du Statut Personnel et les faire évoluer avec pour seules références le Droit Positif et le respect des Conventions Internationales relatives aux droits humains qui incluent nécessairement les droits des femmes.

Appelons :

–           A la levée de toutes les réserves du Gouvernement Tunisien sur la Convention Internationale pour l’élimination de toutes les discriminations à l’égard des femmes (CEDAW) ;

–           A ne céder à aucun marchandage sur nos droits au nom de la religion ou de calculs politiciens ;

–           A défendre les droits des femmes en ce qui concerne en particulier la famille, l’instruction, le travail, la santé, droits exprimant le respect de la dignité humaine ;

–           A défendre les principes de la parité et de l’égalité au sein de toutes les structures et lieux de décision sans oublier les médias qui ne cessent de marginaliser le rôle des femmes et de les tourner en dérision en dépit de leurs compétences qui les placent en tète de la réussite aux concours nationaux ;

Nous appelons aussi les partis politiques et les acteurs et actrices de la société civile à intégrer comme une priorité, la défense des droits des femmes au sein de leurs programmes.

Nous nous considérons engagées, avec l’ensemble des forces modernistes et progressistes de notre pays, pour inscrire nos droits et le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans la Constitution de la 2e République pour qu’elle soit garante du respect de la dignité et de la citoyenneté de toutes les tunisiennes.

Signataires par ordre alphabétique :

1 – Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche et le Développement (AFTURD)

2 – Association des Femmes Juristes

3 – Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD)

4 – Commission Egalité

5 –Commission femmes de la Ligue Tunisienne des Droits Humains

6 – Commission femmes de la Section Tunisienne d’Amnistie Internationale

7 – Commission femmes de l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens

8 – Collectif Maghreb Egalité 95

9 – Egalité et Parité (association)

10 – Engagement Citoyen (association)

11 – Femmes et Dignité (association)

12 – Forum des Femmes Tunisiennes (association)

13 –  Front des Femmes pour l’Egalité (réseau)

14 – Images et Paroles de Femmes (association)

15 – Initiative pour une Nouvelle UNFT Indépendante et Progressiste

16 – Ligue des Electrices Tunisiennes (association)

  • http://bodrato.it/papers/ Marco

    Cara Giuliana,
    grazie per il documento, che, devo ammettere, ho letto con molta fatica perdendo probabilmente qualche passaggio.
    Ti posso chiedere di non dare per scontato che un comune lettore de il manifesto conosca il francese abbastanza da leggere con sicurezza un documento come questo?

  • giuliana

    a marco hai ragione ma ero di fretta, farò il possibile per mettere le traduzioni
    giuliana